Lâchez vous ! Expérimentez !

Four Corners et Kokopelli

Il existe aux Etat-Unis, une attraction peu connu au regard des mastodontes aux alentours, comme le Grand Canyon, Le lac Powell, Capitol Reef, Monument Valley, la Route 66, etc… C’est Four Corners.

Four Corners, c’est un quadripoint. Le seul du territoire des Etats-Unis, celui où quatre états convergent. C’est une attraction, car en ce point là, vous pouvez vous tenir en un même instant dans quatre états différents.

Autant le dire, on ne va pas à Four Corners par hasard. C’est une région désertique sur le plateau du Colorado, dans une réserve indienne Navajo.

Cela concerne l’Arizona, le Nouveau-Mexique, l’Utah et le Colorado.

C’est le seul des Etats-Unis, et dans le monde on ne trouve pas de quadripoint entre pays.

Physiquement, l’endroit précis est repéré par un marqueur, un disque de bronze placé au centre d’une dalle de granite, dans le Four Corners Monument.

Même si nous ne seront pas très loin, je ne pense pas que l’on ira, mais le lieu est assez unique pour que j’en parle.

La région des Four Corners, c’est aussi l’occasion de parler de Kokopelli.

Kokopelli c’est un personnage mythique indien, représenté par un joueur de flute bossu. Si la région des Four Corners est la région où il est le plus présent, on a trouve des représentations rupestres du Pérou jusqu’au Canada.

Dans les croyances amérindiennes, Kokopelli, fort de 3000 ans, est un être qui parcours les villages pour apporter la fertilité, aussi bien pour les cultures que pour les femmes.

Trop rabaissé au rang de produit commercial de décoration, il garde une importance certaine pour les indiens, il faut prendre garde de s’en moquer.

En illustration, vous avez les pétroglyphes de Capitol Reef. On dirait parfois des êtres venus d’une autre planète, mais ça , j’en reparlerai avec Roswell…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :