Publicités

Hambourg

Avant de pouvoir prendre le bateau et de faire la croisière en Norvège, il faut se rendre au port d’embarquement, à Hambourg.

Nous avons choisi la formule du train pour plusieurs raisons. L’occasion de voir si le choix est bon.

Le voyage se compose en deux parties, Marseille – Bâle puis Bâle – Hambourg.

Départ de Marseille vendredi à 15h15, mais un léger retard de 15 minutes est déjà a déploré. Le voyage en TGV consiste à rejoindre Dijon puis à bifurquer sur la Suisse en passant par Mulhouse comme dernière ville française.

L’arrive à Bâle se solde par un retard de 30 minutes, rien de grave, la correspondance est de 2 heures.

Pour le Bâle – Hambourg, comme c’est un voyage de nuit, nous sommes dans un compartiment couchette. Cela doit être calculé pour des Liliputiens car on touche vite le plafond et on est très à l’étroit dans ce minuscule espace.

Nous voilà arrivée à bon port samedi matin 8h à Hambourg.

Par chance, l’hôtel accepte de nous donner la chambre dès le matin. Débarassés de nos bagages nous pouvons prendre notre premier petit-déjeuner sur le sol allemand.

L’hôtel se situe en plein coeur du quartier de St Paul qui est le quartier chaud de la ville. Coincé entre deux sex-chops, l’image est amusante, la nuit sera courte ou longue pour les noctambules de Hambourg.

Ce qui fait la renomée et la force de Hambourg c’est le dynamisme de son port fluvial, notamment pour les départs en croisière.

Nous décidons de repérer les lieux pour lundi en cherchant le port d’embarquement. A peine avons nous rejoint le port qu’une pluie glaciale s’abbat sur nous alors que la minute d’avant un grand soleil était présent. Le temps change à une vitesse incroyable. En l’espace d’une journée nous avons eu droit à plusieurs fois les quatres saisons avec du soleil doux, fort, de la pluie, de la grèle, de la neige fondue. De quoi rendre fou un marseillais 🙂

L’Altona Cruise Center trouvé, on se restaure en mangeant un hamburger. Normal un hamburger dans la ville d’Hamburg !

Après un repos bien mérité, retour dans les rues de la ville. Comme la journée avance, les alentours du quartier de St Paul s’animent. Il est encore tôt mais on sent l’ambiance d’exaltation qui sera celle de la nuit st paulienne, avec ses fétards assoifés, ses passants interlopes, les touristes amusés par la folie du lieu mais aussi que parfois cela peut déraper à la moindre étincelle.

On compte un peu l’agitation naissante pour rejoindre le centre ville, de jolies canaux zèbrent la cité. L’église St Michel est majestueuse dans la lumière parsemée de cette fin de journée.

Retour vers St Paul pour se préparer à la soirée. Nous avons fait simple en dinant en face de l’hôtel dans une brasserie où les chants de groupes d’hommes se terminent à la bière. A tour de rôle, l’un d’eux grimpent sur une chaise, les autres chantant sur son sort, certains le déshabillant.

L’un des vociférants s’échappent avec un compagnon visiblement sans payer, le garçon court après lui sans le rattraper. De retour à la brasserie, l’un des « ecossais » (ils avaient un maillot ou un kilt marquant leur origine) se voit dans l’obligation de payer pour les fuyards indélicats.

Le groupe partie, l’ambiance retombe d’un cran et il se fait déjà tard, plus de 23h, il est temps de rejoindre l’hôtel.

Nous voilà déjà à dimanche. Le programme est plus léger. Juste un retour vers le port pour voir le marché au poisson, occasion d’un marché sur les rues et berges du fleuve et retour à la zone d’embarquation pour voir un autre bateau de croisère arrivé ce jour.

Passage par l’hôtel puis retour vers un restaurant américain pour le déjeuner.

Demain c’est le départ de la croisière, il faudra sans doute patienter pour des nouvelles et des photos.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :